Soundinstallation
2019


FADE OUT/IN REALITY

Anarchie, politique, éthique et justice climatique.
Ouvrir l’oreille au monde (de la connaissance et de la nature).

Il faut dans un premier temps faire preuve de curiosité (pour le paysage) et bien vouloir descendre jusqu’au lac afin de découvrir le travail d’Edmond Oliveira. Son travail prône un changement systémique et radical de la société. L’on s’installe dans ce paysage idyllique et l’on écoute un enregistrement audio : si l’on ne fait rien, ce paysage va disparaître avec nous humains aussi. C’est aussi simple que cela.

Le 6 février 2019, un enregistrement visuel est diffusé sur internet dans les médias sociaux, le jeune écologiste Brice Montagne pose une question aux parlementaires luxembourgeois : « Avez-vous lu le rapport du GIEC (le Groupe Intergouvernemental d’experts sur l’Évolution du Climat/IPCC). Si vous l’avez lu, je voudrais que vous leviez la main ». Aucun député ne lève la main, le rapport ne fait que trente-deux pages. Suivent deux lectures (une en français et une en allemand) d’extraits du résumé de ce « Rapport spécial du GIEC/sur les effets d’un réchauffement climatique de 1,5 °C au-dessus des niveaux préindustriels et les profils d’émission de gaz à effet de serre associés, dans le cadre d’un renforcement de la réponse mondiale à la menace du changement climatique, d’un développement durable et des efforts visant à éradiquer la pauvreté » à l’attention des décideurs politiques, publié en automne 2018. Une traduction citoyenne de ce rapport en français a été publiée en mars 2019 sur wikisource 1. Brice Montagne explique aux parlementaires qu’il est de leur devoir de lire ce rapport afin d’acquérir les connaissances nécessaires à l’état de crise dans lequel nous nous trouvons. Le Luxembourg pourrait, dit-il, porter l’état d’urgence climatique au Conseil européen afin qu’il soit déclaré à niveau européen.

Pour l’œuvre sonore, le rapport est lu par deux journalistes du Luxembourg qui, par hasard, parallèlement à leur travail, font du théâtre : l’on entend les belles voix (que l’on connaît surtout par écrit) de Marie-Anne Lorgé et de Peter Feist.
Nous sommes aujourd’hui dans un état de crise mais, comme le précise Brice Montagne lors de son allocution : pour le comprendre, nous avons un énorme problème, nous n’avons pas d’ennemis autre que nous mêmes dans cette crise, nous n’avons pas un visage sur lequel projeter notre haine.

L’œuvre est bouleversante : la prise de la parole passe du citoyen à l’artiste et de l’artiste aux journalistes (qui sont aussi un peu artistes). Les mots dits provoquent des frissons. Il n’y a pas d’autre choix que de sortir dans le rues, comme des milliers d’adolescents l’ont fait, jusqu’à ce que les décideurs politiques comprennent qu’il n’y a plus à réfléchir : nous sommes dans un état d’urgence et il faut agir.

Sofia Eliza Bouratsis

PhD Arts et Sciences de l’art  – Esthétique
Université Paris I – Panthéon-Sorbonne
Chercheure et curatrice indépendante
Correspondante pour d’Lëtzebuerger Land


https://vimeo.com/446560811













© Edmond Oliveira  


︎back to works
 
︎ back to menu